Page 167

OverviewTranscribeVersionsHelp

Here you can see all page revisions and compare the changes have been made in each revision. Left column shows the page title and transcription in the selected revision, right column shows what have been changed. Unchanged text is highlighted in white, deleted text is highlighted in red, and inserted text is highlighted in green color.

14 revisions
Marie Richards at Jul 22, 2020 12:04 PM

Page 167

-:lxxv:-

mere. Aultres eaues sourdent ameres et noires que
aulcunes gens boivent pour de leurs maladies gue-
rir en lieu de poisons lesquelles font moult grandes
purgations a aulcunes gens souventeffoiz. C'est
une eaue qui sourt noire et clere et court par la ter-
re qui est amere et noire. Si est plaine de pourre-
ture moult grande pour quoy l'en se puet donner
grant merveille comment elle poeut estre saine
au corps de l'omme. En aultre lieu court eaue caul-
de si que l'en si eschaulderoit bien que l'en appelle ba-
iings naturelz. De telz baings a en la cite daiz en
allemaigne et a plo[nn?]eres l'abbaye qui siet en lo-
heraine. Et a aiz en gascongne a ung aultre. che
procede pour che que dedens la terre a maintes caver-
nes qui sont chauldes et ardans comme feu. Et la
terre a plente de vaines qui sont toutes plaines de
souffre si en vient aulcuneefoiz ung vent grant et
froit lequel s'en vient par l'eaue qui en sourt. et se
deboutent si forment que le souffre s'en esprend et
ard aussi comme une fornaise tout ardant seroit
Et l'eaue qui a son cours par ches vaines et par


Translation

Page 167

-:lxxv:-

mere.


Translation