164r

OverviewTranscribeVersionsHelp

Here you can see all page revisions and compare the changes have been made in each revision. Left column shows the page title and transcription in the selected revision, right column shows what have been changed. Unchanged text is highlighted in white, deleted text is highlighted in red, and inserted text is highlighted in green color.

44 revisions
jessehurlbut at Oct 21, 2020 04:59 AM

164r

A

Et faite solonc la maistrie
De la maniere del ovrier
Que maniere a de recovrier
Tot alsi nature se done
La ou deus veut et sabandone
Car par liest tote bien faite
Si com deus la avant portraite
Ensi a bien fait soevre deus
Se luy faut en lautre est rescieus
Nature ne fait rien en vain
Car nule rien ne tolt son plain
Ades est la soie oevre atire
Lonc ce quele troeve matire
Soit en bestes usoit engens
Ades est ses afaires gens
Com cele gui ne faut de riens
Ca deu soit contraire de riens
Ou nature faut si laise oevre
Et com plus en i a plus oevre
Si com on voit alcunes bestes
Que lune si naist a .ii. testes
Ou a .vi. pies ou mains ou menbre
Que sa forme ne li ramenbre
De tans voit on sovent ensi
Que li un sont pres que faille
Li autre si sont eurous
Et de lor fruit si plentious
Tot ensi revoit on sovent
A venir a alcune gent
Quant il naissent a tot .vi. dois
Li altre . a .i. a .ii. ou a trois
Ou uns autres entiers li falt
Bras ou menbre dont il mains valt
Lonc ce quil apartient al monde
Et a .i. altre si abonde
En cors en menbre en altre cose
Que forme humaine ne li pose
Ou il a fait ou pie umains
Jambe u bras lun plus lautre mains
Si ravient tot ingal .i. altre
Que il est blans et noirs li altre
Ensi ne sont mie samblans
Li hom qui est de grant porpens
Li uns devient prudon et sages
Li autres fols de mal usages
Li uns jones sages devient
Et en viellece fols se tient
Li uns est sages viels ou jones
Li altre fols en tos essoines
Li uns cras et li altres maigres
Li .i. sains li altres malades

B

Li uns grailler li altres gros
Li uns vistes li altres mos
Li uns hastans lautre tardis
Li uns coars lautres hardis
Li uns boisteus lautre bochus
Li autres bien fais en tos us
Li uns est grant mal fais sovent
Et uns petis a le cors gent
Quil na menbre que li defaille
Et qui bien a sa droite taille
Tant com a son cors apartient
Bieaus enfes lais sovent devient
Et li lais sovent devient beaus
Li uns veut molt de ses avieaus
Et li altes en velt petit
Cascuns tient le sien a petit
Un petit hom .i.grant en gendre
Et .i. bien grant sovent .i. mendre
Bien petis hom en prent tel cose
Que .i. bien grant en prendre nose
Li uns muert joenes lautre tait
Tant que par aage sen depart
Del siecle lonc si que nature
Par la volente deu li dure
Si revoit on sovent tel gent
Que li uns a clergie entent
Li altres a autre mestier
Ou a feivre ou a carpentier
Ou a altre ou il met son tans
Cascuns se done lonc son sens
Na altre ne se voldroit metre
Dont il se seult entre metre
Si bien comme de celuy fait
Ou sa nature plus se trait
Si est .i. autre dautre a faire
Qui mieus se set metre et atraire
A pluisors coses asovir
Cuns altres ne porroit furnir
Car sa nature nel doit pas
Lun les en haut lautres en bas
Si voit on que sovent avient
Que la ou li hom bee vient
Et autre fois ne vient a cief
Anchois li torne a grant mescief
Si ca paines puet asomer
De rien quil veille afin mener
Uns altres some maint a faire
Dont uns altres ne puet rien faire
Tant a engien diversite
De faire et de volente
Comne porroit trover en terre

C

Trois homes tant seult en querre
Que il de tot sentre samblaisent
Quil ne se diversefiaisent
De menbres de cors ou de vis
Ou en sens de fais ou de dis
Tant est diverse la poisance
Que riens nest quen li nait naisance
Quil nait en li alcune rien
Dont .i. autres na en lui rien
Jasoit ce que nule desoivre
Ni peust nus hom apercoivre
Teus est la vertus de nature
Ou maint bon clerc metent lor cure
A ce quil peusent descrire
Comment il peusent mieus dire
Qui fuit nature et plus briement
Ce dist platon premierement
Qui fu de molt grant renomee
Ceste poisance en cose entree
Que sanblant par sanblant fait naistre
Lonc ce que cascune puet estre
Si puet on ce par ce entendre
Par home qui haut home engendre
Par bestes plantes et semences
Qui naisent solonc lor naisances
Tant en dist cil philosophes
Et tant en refist aristotes
Qui fu ses clers que ce estoit
Principals que vertu donroit
En coses oster et movoir
Et deus dona itel pooir
Si com on voit quant riens se muet
Qui estoit et movoir se puet
Maint livre de nature enquist
Aristote que ce en dist
Puis en disent altre pluisor
Que ce est vertu de calor
Cist en sievent mieus platon
Caristote de sa raison
Ensi en disent lor sanblant
Et asses en disent itant
Lonc ce que cascun en pot dire
Car ce ne pot nus contredire
Mais nus nentent bien que ce soit
Fors deus qui tot set et tot voit
Qui premiers le vout establir
Por totes coses acomplir
Si puet on bien par ce savoir
Que molt est deus de grant savoir
Et molt est grant cose de lui
Quant tel cose fist sans anuy

D

Quil est de si poissant afaire
Par ce volt il meismes faire
Lomme quil en est si poisans
Et quil eust en lui tel sens
Que sans lui par nature eust
Cose que greuer li peust
A lame ne envers deu nuire
Il se peut bien ensi deduire
Se bien veut son cuer eslever
Nature ne li puet grever
Par ce furent les ars trovees
Por oster les males pensees
Que lome puet a mal conduire
Et par les ars le puet deduire
Se bien velt son cuer eslever
Nature ne li puet grever
Ensi puent muer lor estre
Par ensignement de bon maistre
Por ce fait bon entre les bons
Com aprent a faire ses bons
Si est sages qui son prou fait
Si capres sa mort mieus en dit
Mais qui deus le retiegne aparu
Si aura plus fait de son pu
Que del altrui ce sache il bien
Car il en aura tot le bien
Et fols est qui le cors tant aime
Par coi li ame viegne en paine
Nus ne doit tant son cors amer
Quil enoblit lame a saluer
Que deus par amor li presta
Et il fait tant que malfes la
Et fait com li malvais sergans
Que ses sires presta besans
Por le multeplier en bien
Mais il ne le fist mie bien
Com cil qui fu de male foi
Que chacier fu ensus de soi
Ne ainc not reproche ne honte
Si com levangile reconte
Ensi fera de cels sans faille
Qui laissent le grain por le paille
Si com cil qui laissent perir
Lame por faire lor desir
Dont sor lor cors li maus en naist
Mais atant li contes sen taist
Ici des ars et de nature
Si diromes de la faiture
Du monde comment il est fais
Par nature et de deu portrais
Car par son saint commandement

[Top-right corner of the page, in pencil: 164]

164r

A

Et faite solonc la maistrie
De la maniere del ovrier
Que maniere a de recovrier
Tot alsi nature se done
La ou deus veut et sabandone
Car par liest tote bien faite
Si com deus la avant portraite
Ensi a bien fait soevre deus
Se luy faut en lautre est rescieus
Nature ne fait rien en vain
Car nule rien ne tolt son plain
Ades est la soie oevre atire
Lonc ce quele troeve matire
Soit en bestes usoit engens
Ades est ses afaires gens
Com cele gui ne faut de riens
Ca deu soit contraire de riens
Ou nature faut si laise oevre
Et com plus en i a plus oevre
Si com on voit alcunes bestes
Que lune si naist a .ii. testes
Ou a .vi. pies ou mains ou menbre
Que sa forme ne li ramenbre
De tans voit on sovent ensi
Que li un sont pres que faille
Li autre si sont eurous
Et de lor fruit si plentious
Tot ensi revoit on sovent
A venir a alcune gent
Quant il naissent a tot .vi. dois
Li altre . a .i. a .ii. ou a trois
Ou uns autres entiers li falt
Bras ou menbre dont il mains valt
Lonc ce quil apartient al monde
Et a .i. altre si abonde
En cors en menbre en altre cose
Que forme humaine ne li pose
Ou il a fait ou pie umains
Jambe u bras lun plus lautre mains
Si ravient tot ingal .i. altre
Que il est blans et noirs li altre
Ensi ne sont mie samblans
Li hom qui est de grant porpens
Li uns devient prudon et sages
Li autres fols de mal usages
Li uns jones sages devient
Et en viellece fols se tient
Li uns est sages viels ou jones
Li altre fols en tos essoines
Li uns cras et li altres maigres
Li .i. sains li altres malades

B

Li uns grailler li altres gros
Li uns vistes li altres mos
Li uns hastans lautre tardis
Li uns coars lautres hardis
Li uns boisteus lautre bochus
Li autres bien fais en tos us
Li uns est grant mal fais sovent
Et uns petis a le cors gent
Quil na menbre que li defaille
Et qui bien a sa droite taille
Tant com a son cors apartient
Bieaus enfes lais sovent devient
Et li lais sovent devient beaus
Li uns veut molt de ses avieaus
Et li altes en velt petit
Cascuns tient le sien a petit
Un petit hom .i.grant en gendre
Et .i. bien grant sovent .i. mendre
Bien petis hom en prent tel cose
Que .i. bien grant en prendre nose
Li uns muert joenes lautre tait
Tant que par aage sen depart
Del siecle lonc si que nature
Par la volente deu li dure
Si revoit on sovent tel gent
Que li uns a clergie entent
Li altres a autre mestier
Ou a feivre ou a carpentier
Ou a altre ou il met son tans
Cascuns se done lonc son sens
Na altre ne se voldroit metre
Dont il se seult entre metre
Si bien comme de celuy fait
Ou sa nature plus se trait
Si est .i. autre dautre a faire
Qui mieus se set metre et atraire
A pluisors coses asovir
Cuns altres ne porroit furnir
Car sa nature nel doit pas
Lun les en haut lautres en bas
Si voit on que sovent avient
Que la ou li hom bee vient
Et autre fois ne vient a cief
Anchois li torne a grant mescief
Si ca paines puet asomer
De rien quil veille afin mener
Uns altres some maint a faire
Dont uns altres ne puet rien faire
Tant a engien diversite
De faire et de volente
Comne porroit trover en terre

C

Trois homes tant seult en querre
Que il de tot sentre samblaisent
Quil ne se diversefiaisent
De menbres de cors ou de vis
Ou en sens de fais ou de dis
Tant est diverse la poisance
Que riens nest quen li nait naisance
Quil nait en li alcune rien
Dont .i. autres na en lui rien
Jasoit ce que nule desoivre
Ni peust nus hom apercoivre
Teus est la vertus de nature
Ou maint bon clerc metent lor cure
A ce quil peusent descrire
Comment il peusent mieus dire
Qui fuit nature et plus briement
Ce dist platon premierement
Qui fu de molt grant renomee
Ceste poisance en cose entree
Que sanblant par sanblant fait naistre
Lonc ce que cascune puet estre
Si puet on ce par ce entendre
Par home qui haut home engendre
Par bestes plantes et semences
Qui naisent solonc lor naisances
Tant en dist cil philosophes
Et tant en refist aristotes
Qui fu ses clers que ce estoit
Principals que vertu donroit
En coses oster et movoir
Et deus dona itel pooir
Si com on voit quant riens se muet
Qui estoit et movoir se puet
Maint livre de nature enquist
Aristote que ce en dist
Puis en disent altre pluisor
Que ce est vertu de calor
Cist en sievent mieus platon
Caristote de sa raison
Ensi en disent lor sanblant
Et asses en disent itant
Lonc ce que cascun en pot dire
Car ce ne pot nus contredire
Mais nus nentent bien que ce soit
Fors deus qui tot set et tot voit
Qui premiers le vout establir
Por totes coses acomplir
Si puet on bien par ce savoir
Que molt est deus de grant savoir
Et molt est grant cose de lui
Quant tel cose fist sans anuy

D

Quil est de si poissant afaire
Par ce volt il meismes faire
Lomme quil en est si poisans
Et quil eust en lui tel sens
Que sans lui par nature eust
Cose que greuer li peust
A lame ne envers deu nuire
Il se peut bien ensi deduire
Se bien veut son cuer eslever
Nature ne li puet grever
Par ce furent les ars trovees
Por oster les males pensees
Que lome puet a mal conduire
Et par les ars le puet deduire
Se bien velt son cuer eslever
Nature ne li puet grever
Ensi puent muer lor estre
Par ensignement de bon maistre
Por ce fait bon entre les bons
Com aprent a faire ses bons
Si est sages qui son prou fait
Si capres sa mort mieus en dit
Mais qui deus le retiegne aparu
Si aura plus fait de son pu
Que del altrui ce sache il bien
Car il en aura tot le bien
Et fols est qui le cors tant aime
Par coi li ame viegne en paine
Nus ne doit tant son cors amer
Quil enoblit lame a saluer
Que deus par amor li presta
Et il fait tant que malfes la
Et fait com li malvais sergans
Que ses sires presta besans
Por le multeplier en bien
Mais il ne le fist mie bien
Com cil qui fu de male foi
Que chacier fu ensus de soi
Ne ainc not reproche ne honte
Si com levangile reconte
Ensi fera de cels sans faille
Qui laissent le grain por le paille
Si com cil qui laissent perir
Lame por faire lor desir
Dont sor lor cors li maus en naist
Mais atant li contes sen taist
Ici des ars et de nature
Si diromes de la faiture
Du monde comment il est fais
Par nature et de deu portrais
Car par son saint commandement

[Top-right corner of the page, in pencil: 164]