f. 008v - 009

OverviewTranscribeVersionsHelp

Facsimile

Transcription

Status: Complete

Quant il nous douna tel pooir
Car se nous amer le voulon
De touz ses biens seigneurs serom
Or lamons si ferons que sage
Ou nous i avrom grant domage
Se nous perdions touz les biens
Ja pour ce dieu ne perdret riens
Pour nous les fist si les aions
Pour quoi deservir les volons
Pour quoi diex fourma home
Diex fourma le home a sa senblance
pour ce quil eust repentance
De ses biens et quil en eust
Et que deservir les peust
Tout dret envers son criator
Que sus toute autre criature I b
Dont il li fist mout grant honor
Le fist semblabe a sa figure I a
Et li douna naterelment

[Lines 16 and 18: the scribe has marked “a” and “b” in red ink with two signs in black to indicate a repositioning of the lines in order to preserve the rhyme]

Le plus gentil entendement
De lui amer et o lui estre
Que nule riens qui peust estre
Pour ce quil poist en ses biens
Partir plus que nule autre riens
Onques dex ne fist pour autrui
Tant de bien come il fist pour lui
Tant come de servir le uceille
Et de son droit ainz quil se dueille
Ne fet a dieu point de bonte
Qui bien fet pour avoir son gre
Et son preu fet plus que lauatrui
Car tout li bien viennent de lui
Pource le fet il bon amer
Que /.se puet /.bien chetif clamer
Qui par sa folie le pert
Et en sa haute gloire nest
Pour pechie qui rien ne monte
Et en la fin nen a que honte

[Line 15: the scribe had made an interlinear correction, which means the text should read “Que bien se puet chetif clamer”]

Notes and Questions

Nobody has written a note for this page yet

Please sign in to write a note for this page