CHANTILLY, Bibliothèque du château, 0477 (1469) (Reproduction intégrale)

ReadAboutContentsHelp

Pages

f. 135v - 136
Complete

f. 135v - 136

En mengier et abevrer Et nen damedieu aorer Aus simples jours aus aornez Et a ses sains jours soleempners Selonc la coustume sainte eglyse Que le filz dieu i a assise Par li savons nous le seint tens Les quaresmes et les avans Et les hauz jours car a tel jour Doit on mieuz fere par amor Pour conquerre cele grant joie Que dex a ses amis envoie Qui le deservent volentiers Ce nous moustre li kalendiers Si fu atreiz dastronomie Dont le roi tholomer sa vie Plus en savoit que nul autre hon Forque adan le premier hon Car cil qui toutes les .vii. ars sot Entierement sanz faillir mot

Con cil que dex fist de ses mains Se vax qui fu li soverains De biaute de forme et de sens Desus tous homes de son sens Qui peussent estre jour de vie Fors jhesu crist le filz marie Que sens et savoir et biaute Li douna dex a tel plante Que onques puis nul tant nen sot Ne james naura plus quil ot Consenti au pechie de fame Perdi il et le cors et lame Que tantost devint hons mortes Et fu cil en son pechie tes Que james morir ne poist Ne nus de nous onques ne vit En joie en soulaz en deduit Em paradis terrestre tuit Fussent norriz sanz nul pechie Et touz en fusmes entechie

Last edit over 3 years ago by egrahamgoering
f. 136v - 137
Complete

f. 136v - 137

Not riens en tout le firmament Qui mains mar nen vausist qui devant Nes le estoiles en rendirent Mains de clarte quavant ne firent Einsi empira de touz biens Le pechie adan toute riens Que dex ot fet pour home pestre Con cil qui devoit fere nestre De touz les biens quil avoit fez Mes tantost con ce fu mefez Si senti il si desnuez Que senz et force et bontez Que li sembla estre touz nuz Et quil eust touz biens perduz Coume hons qui est essil Et nequedant si remest il Plus force et biaute et bia savior Que nus hons ne poist avoir Et ces .iii. vertuz que il ot Ot le roi david qui tant sot

Troisz filz qui furent compere A son sens et a sa biaute Ce fu li sages salemons Et sons filz li biaust platons Et sa force cest la fins Fu comparee fu sanz declins comparee Einsi furent ces .iii. vertuz En adan et encore plus Que plus parfetement les ot Que nus des .iii. la seue not Cil sot les .vii. ars de clergie Mieuz que nus hons qui soit en vie Con cil qui dex les ot aprises Et puis furent en maintes guises Qui de les savoir paine grant orent Pour le deluge que il sorent Qui devoit avenir au monnde Qui fu fet par eue parfonde D coument len sauva le cler- Gies pour le deluge

Last edit over 3 years ago by egrahamgoering
f. 137v - 138
Complete

f. 137v - 138

Puis adan furent maintes genz qui des .vii. sorent les sens Que dex /.envoia /.leur en terre Dont aucuns furent qui enquerre Distrent que li monz devendroit Quen aucun tens denefineroit Si troverent tout sanz faillir Quil devoit .ii. foiz defenir A une foiz par feu ardant A lautre par eue corant Mes ne vot pas a cele foiz Que len seust le quel aincois Deue ou de feu adont si orent Pitie des clergies quil sorent Quainsi cuidoit avoir peries Seles nestoient garanties Lors sapenserent de grant bien Come cil cil quil savoient bien Quapres le premier finement Nestroient encore autre gent

Si firent grans colombes fere Si grans quil peussent pourtrere Et escrire en chascune pierre Au mains une des ars entiere Si quaus autres fussent communes Dont aucun dient que les unes Si furent dune pierre dure Coume marbre de tel nature Queue nel peust empirierer Ne crestre ne amenuisier Dune fort manieres de teles Entiere sanz o jointure nules Furent les autres lun lez lautre Que feu ne les peust maumetre Et es coulombes que fere firent Si taillerent les et mistrent Que cil qui apres eus venisset Les trovassent et apreissent Coument len trouva les Clergies apres le deluge

Last edit over 3 years ago by egrahamgoering
f. 138v - 139
Complete

f. 138v - 139

Ainsi sauverent les clergies cil qui dex les ot enseignies Tant que dex envoia en terre Le deluge qui tout enserre Fors noe quen larche se mist Par qui le mondes se refist Lors coumencierent a refere Leur mesons et leur lautre affere Mes mout rudement le fesoient Coume cil qui petit savoient Petit sorent que fere durent Tant que les clergies furent Retrovees si sorent mieuz Quanque bon estoit a leur tens Et de leur max trover refuge Me le premier pour le deluge Qui sentente en clergie mist Et du retrover sentremist Ce fu cesar le fil noe Qui son cuer ot a dieu done

Et tant i usa de sa vie Quil retrova dastronomie Une partie par son sens Et puis revint sainz abrahans Qui en retrova grant partie Puis firent autre por leur vie Et userent au mex quil sorent Tant queles .vii. clergies sorent Les principaus et les resons Apres vint la sages platonst Le soverain des de philofes Et son clerc ot non aristotes Cil platonst fu li hons du monde De plus grant clergie parfonde Et qui plus mist clergie avant Que nul qui fust napres navant Et cil trova tout premerains Que il ni ert cun seul soverains Ci ert dieu qui cria toute riens Ice savons nous chascun bien

Last edit over 3 years ago by egrahamgoering
f. 139v - 140
Complete

f. 139v - 140

En ceste seule verite Prouva il drete trinite Son pooir son sen et son bien Ces trois recleiment crestien Peres et fiz et sainz esperiz Le pere la puissance dit Et li filz dit la sapience Sainz esperiz bone vaillance Aristotes qui vint apres Les enseigna et tint de pres De mout de choses que dit ot Et que de lui li vint ce que il ot Lart de logique ordena bien Que plus en sot que dautre rien Li dui des persones troverent En .i. seul leu et le proverent Mes nen mistrent rien en latin Car endui furent sarrazin Et cil qui furent en leur tens Jhesu crist plus de .ccc. anz

Si furent tuit li livre greu Mes puis vint boeces en leu Un grant philososfes et sages Qui aprist de pluseurs langages Et qui dreture mout ama Cil de livres tranlata Grant partie et mist en latin Mes il vint aincois a la fin Qui les eust tranlatez touz Dont grant doumage fu a nous Puis en ont autre trenlate Qui furent bon clerc et letre Mes cil en tranlata le plus Que nous avons encore en us Et fist maint bon livre en sa vie De mout haute philosofie Qui enecore nous ot bien mestier Pour nous envers dieu adrecier Maint autre bon clerc ont este Au monde de grant nobilite

Last edit over 3 years ago by egrahamgoering
Displaying pages 136 - 140 of 155 in total