Manuscripts from the Walters Art Museum

Pages That Need Review

Walters Ms. W.199, Gossouin of Metz, Image du Monde

Page 213
Needs Review

Page 213

xcviii

il fait aulcune chose pour neant et sans raison mais il ne le fist pas ainsi. Car il ne lui failli nulle riens il fist et crea toutes les estoilles et donna a chascune sa vertu. et qui ainsi ne le voeult croire en lui na sens ne raison. Car nous veons appertenient que la lune prend lumiere quant nous la veons toute plaine. Car lomme na lors ne membre ne vaine qui ne soit plus plaine que quant elle est en de cours de humuers et telz choses. Et pareillement advient a toutes bestes. car ilz ont lors les testes et aultres membres plus garniz de moulle et de hu muers. Et dela mer meismes sen enfle et se desen fle a son decours. Tant que che vient ou mois apres dont il advient que ceulx qui sont pres de la mer lors quilz scevent que la lune doit estre plaine ilz se re traient ensus de la mer si emmainent leurs maisi nes. Et en che point seslongent de leurs manoirs et se vont tenir en haults lieux jusques ad che que la mer sen retourne arriere. Et font ainsi chascun mois. mais tout che advient par la lune qui qui est une des sept planettes. pareillement voit len

Last edit about 1 year ago by Marie Richards
Page 214
Needs Review

Page 214

du soleil que lors que il se approce dychi et il commenche a monter il fait porter fruit a la ter re et apparoir feulles et toutes verdures reve nir Et lors les oyseaulx en commenchent de rechief leur chant pour la doulceur du temps nouvel Et quant il prent a rabaissier il nous fait en commenchier lyver et fait faillir et fleurs et foel les tant quil se prend a revenir comme dessus Puis que ches deux estoilles ont telles vertus et que telles choses font les aultres qui ou ciel sont pourtraites ne furent pas faittes pour ser vir de neant. Ainchois a chascune ordonna sa ver tu et sa droiture selon sa nature par quoy elles font les diversitez et choses qui sont en terre et les mouvemens du temps dont lun vient tost et laultre tard. et sont plus tost meurs et ung an que en ung aultre tous fruits et plus asseurez de tempestes et daultres grvanches et font daultres muanches a plente. Car lun este est doulx et moi ste et laultre est sec et venteux. Des yvers ad vient il souvent quilz se changent souventeffoiz

Last edit about 1 year ago by Marie Richards
Page 215
Needs Review

Page 215

xcix

si que lun est froid et pluvieux et est trop plus desplai sant que laultre. et ung aultre sera plus joieux et moins dommagable. Aussi len voit que lun est chier daulcuns vivres ou aultres choses et laultre en sera plentureux Et puis voit on que che dont il vient plus celle annee quen une aultre annee il en est grant chierte. Et de ce dont il est a plente en aulcun temps en revient apres moins ou faulte du tout aulcuneffoiz. Toutes ches diversitez font les estoilles qui sont ou ciel. mais cest par la volente de nostre seigneur qui chascune a mis en son lieu propre. ou elle fait naturellement son cours et chascune diversement. Car se aultre chose navoit son us es temps fors le soleil sans plus. comme celui qui va ysuellement par le firmament chascun an et monte autant en ung este comme il fait en laultre et autant descend en tous yvers et va chascun jour egalement tant quil revient en son droit point. et joint laultre apres celui ou il fut devant. Che scevent bien les astronomiens qui va chascun an entour le ciel ung tour. et la ou il est huy cest jour se retrou vera il dhuy en ung an illec meismes. Par che scet

Last edit about 1 year ago by Marie Richards
Page 216
Needs Review

Page 216

on que se aultre estoille navoit ses povoirs aultrement yroit. Car tous les ans sentreressambleroient et seroit chascun tel comme il fut devant. Et les mois sentreres sambleroient pareillement chascun ainsi comme ilz vendroient. janvier comme ung aultre janvier. et fevrier comme ung aultre fevrier et les aultres dix mois pareillement. Car le soleil va tout ainsi en ung mois comme il fait en celui mois meismes quant il en est pres. et le jourdhuy ressambleroit celui dhuy en ung an en tous endrois. Cest assavoir de chault de froid de beau temps et de pluie. et les aultres selon leur venne chascun an sicomme lan dure. Si conven droit par droitte nature que tous les estez et tous les yvers qui oncques auroient este ne qui jamais pour roient estre navendroient nulles diversitez. Et de tous les temps ravendroit il pareillement. Car ilz seroient tous chiers ou tous vilz. Tous seroient ades paraulx comme ceulx qui par le soleil seroient tousjours demenez et eschauffez et continuellement gouvernez. Car il va egalement tousjours et parfait son cours chascun an et tient sa droitte voie en ung estat comme

Last edit about 1 year ago by Marie Richards
Page 217
Needs Review

Page 217

C.

celui qui ne se desvoie point. Aussi il est le droit voille et patron de toutes les aultres estoilles. Car cest la plus fine de toutes les aultres par la grant clarte qui est en lui. Et toutes choses naissent par lui et plus a en ter re de povoir des choses dont len poeut enquerre natu re et raison et droit que nulles des aultures estoilles Car aulcuneffoiz lui restrainguent ses caleurs et puis lui relargissent selon che quelles sont loings ou pres si ont aulcuneffoiz besoing aussi comme lun voit dun roy qui est plus grant seigneur et plus puissant endroit soy pour sa haultesse que nulz aultres de ses gens tou teffoiz ilz lui ont souvent mestier comme ceulx qui aidier et servir le doivent. Car tant comme plus est pres de ses gens tant est il plus fort et plus puissant Et de tant comme plus seslonge de ses gens tant ex ploitte il moins de sa besognue. Pareillement vous dy je du soleil qui est sicomme vous avez peu enten dre le plus grant le plus puissant et le pus vertueux dont il a plus grant povoir en terre que nulle aultre estoille ne poeut avoir Mais les aultres y ont leur povoir chascune en son degre. mais puis que nous

Last edit about 1 year ago by Marie Richards
Page 218
Needs Review

Page 218

vous avons racompte le plus brief que faire povons de la vertu du firmament. Nous vous declairerons en aprez assez en brief comment le monde fu mesure et en haultes choses et en par fondes. et de toutes pars du loings et du le par ceulx qui savoient les sept ars dont geometrie en est lun par lequel le soleil la lune la terre et le firmament sont mesurez et dedens et dehors combien il a de grandeur. et combien il a de la terre jusques au firmament et tout le grant des estoilles Car che est prouve par droit esgard. Et ceulx qui cest art trouverent percevrent quilz ne pourroient mie savoir a droit dastronomie ne la nature des estoilles sans riens savoir de leurs mesures pour che les vouldrent ilz mesurer et toute leur granduer prouver. Pourquoy TOut et comment len mensura le monde. premierement vouldrens les anciens phi losophes mesurer la grandeur du monde tout alentour de la terre avant toute euvre parquoy ilz prouverent la haultesse des estoilles et la grandeur du firmament tout alenviron si ne sceurent aultre part trouver plusgrant mesure a mesurer Et lors

Last edit about 1 year ago by Marie Richards
Page 219
Needs Review

Page 219

C.I.

que ilz eulrent la terre mesuree combien elle avoit de largeur a lenviron et combien elle a despoisseur parmy ilz enquirrent apres de la lune pour che que cest la moins haulte de la terre et la plus prochaine Puis vouldrent enquerre du soleil combien il estoit loings de la terre et combien son corps et son tour a de grant. Si le trouverent assez plus grant que tou te la terre nestoit. et quant ilz eulrent mesure ches trois choses le soleil la lune et la terre. ilz peurent a pres de legier enquerre des aultres estoilles combien chascune est pres ou loings et la grandeur de chas cune. dont ilz nen trouverent nulles que son corps nait plus de grandeur que toute la terre na fors trois des planettes sans plus. Che sont Mercure. Ve nus et la lune qui est la tierche. che sont ces trois dont chascune est plus petite que la terre nest. si pour ra chascun enquerre pour savoir se il scet lart da stronomie et lart de geometrie avec. Car celui con vient il savoir premierement ainchois quil en puist enquerre ne savoir la verite. Mais pour che que tous ne sont mie bons clercs ne maistres

Last edit about 1 year ago by Marie Richards
Page 220
Needs Review

Page 220

dastronomie qui le peussent esprouver vouldrons nous apres racompter combien la terre est longue et com bien elle a despez parmy. Et aussi combien la lune est ensus de la terre. Et le soleil qui est au dessus de la lune et combien chascun a de granduer sicomme le roy tholomeus lesprouva. Si vous reparlerons des es toilles et du firmament de leur granduer et de leur noblesse et de la haulteur du firmament de tout che vous voeul parler Mais avant tout che je voeul ung petit racompter des faiz du tholomeus qui tant sceut de demonstranches de apparitions et tant ama astronomie que il voult toutes ches choses en serchier Si vous dirons daulcunes choses qui ne vous sont point contraires se vous le volez entendre et oyr ainchois y pourrez aprendre aulcun bien et puis apres nous mesurerons le monde au mieulx que nous pourrons. Or entendez du roy tholomeus et des eu vres daulcuns aultres philosophes pour vostre preu meismes. Du roy tholomeus et daulcuns aultres THolomeus fust ung roy moult soubtil philosophes en astronomie. Celui tholomeus fust roy

Last edit about 1 year ago by Marie Richards
Page 221
Needs Review

Page 221

C.II.

degipte lequel en tient la terre long temps. Il y eult jadiz pluseurs roys qui tholomeus eulrent a nom Mais entre aultres che fu celui qui plus sceut dastro nomie et qui plus enquist des estoilles que nulz des aultres dont il composa plente de tresbeaulx livres et maints aultres instrumens par lesquelz len treu ve appertement toute la grandeur de la terre et la hau tesse du firmament et comment les estoilles font leur cours ades de jour et de nuit. Par lui furent pre mierement trouves les orloges de ches eglises qui com menchent les heures des jours et des nuits. Les jours acourchent qui ont moult grant mestier aux egli ses davoir bonnes orloges pour tousjours faire le service de nostre seigneur a heure competente et deue tant de jour comme de nuit. Car dieu ayme moult que lun laoure et que len le serve entierement et or donneement chascun jour Car les orisons que len dist et recite chascun jour par les eglises plaisent plus a nostre seigneur que ne font celles qui sont en pluseurs lieux dittes. Et pour tant orloges au roient mestier en chascune eglise meismes les gens

Last edit about 1 year ago by Marie Richards
Page 222
Needs Review

Page 222

en vauldroient de mieulx selon dieu et si en vive roien plus longuement se ilz se rigloient de orer a une heure. Et pareillement de mengier et daultres choses chascun a sa droitte heure. Si seroit une bien legiere chose a faire se les hommes y voloient a tour ner leur affaire. aussi comme ilz font a fair che qui les confont et tue. cest que ilz ne cessent ne nuit ne jour et en cuident leur vie prolongier mais en amassent les grans tresors ilz en pourchassent leur mort. Car par les grans avoirs quilz y perdent leur sens leur entendement et memoire. Si que ilz ne se poevent a droit incliner ne pense de leurs affaires touchant leur saulvement comme ilz deussent et dont ilz fussent plus a leur aise et vesquissent assez plus longuement et a la volente de nostre seigneur et si en fussent plus sains du corps et de lame. Mais ilz ay ment tant le gaing de lavoir du monde que che qui leur doit mieulx valoir et aidier je ne say pourquoy ilz conquierrent celui avoir Car ilz en perdent meis

Last edit about 1 year ago by Marie Richards
Displaying pages 191 - 200 of 259 in total