Manuscripts from the Walters Art Museum

Pages That Need Review

Pages That Need Transcription

Walters Ms. W.199, Gossouin of Metz, Image du Monde

Page 72
Needs Review

Page 72

sur toutes aultres par la quelle len congnoist mieulx et plus a droit toutes choses. Par lart dastronomie seulle furent trouvez les aultres six qui devant sont nommees. Et sans elles ne pourroit nul savoir a droit dastronomie tant fust saige ne puissant. tout ainsi comme ung marteau ou ung aultre ostil de machon sont les instrumens par quoy il fourme sa besongne et de quoy il fait son mestier tout pa reillement par droitte maistrise sont les aultres six les instrumens et fondemens de astronomie. Et les anciens preudhommes comme Roys Prinches Ducs. Contes Chevaliers et aultres grans seigneurs par leur entendement et grant traveil et estude. et par la haulte conduite qui estoit en eulx mettoient par bonne mainiere toute leur paine et tout leur labeur en aprendre et savoir les ars de clergie pour entendre lart dastronomie. et tant y traveillerent que par la volente de nostre seigneur ilz en acquirent et sceurent assez Car ilz sceurent plente des grans affaires qui advenoient par le monde. Si ne prisoient comme riens les

Last edit 25 days ago by Marie Richards
Page 73
Needs Review

Page 73

xxviii

choses qui advenoient en terre comme ceulx qui bien en savoient les raisons. Si estoit ou temps dalors telle la costume que se ung homme estoit serf a ung ou a pluseurs aultres ou quel fust venue de petite extrachon et fust il riche et plain de grant avoir touteffoiz ne eust il ose estudier es sept ars liberaulx pour les no bles et haults hommes qui de tous poins en voloient retenir le principal a celle fin que ilz fussent francs et en liberte. Et par ceste raison leur mirrent ilz a nom les sept ars liberaulx. Et a droit les nommerent libe raulx. car ilz sont si francs que a dieu ilz rendent la me toute franche. Et sont ordonnez si apoint et donnez tant entierement que len ne pourroit riens roster ne riens adjouster combien que nulz sen voulsist out scevist entremettre tant fut bon clerc et expert Car se len en changoit ou muoit riens qui y soit tous seroient desfigurez. pour che quilz sont si raisonnablement et a droit composez que homme vivant au monde tant fust d parfonde science ne aultre fust paien ou Juif ou christien ny pourroit en riens ne ne sauroit changier adiouster ne oster ne contrester en nulle fachon

Last edit 25 days ago by Marie Richards
Page 74
Needs Review

Page 74

Et qui parfaitement sauroit les sept ars il seroit creu en toutes loix. Car il nest homme nul qui con trester le peust des choses quil vouldroit prouver fust verite ou aultrement. pour che quil prouveroit par visue raison tout che quil vouldroit fust droit out tort. Si est celui fol qui pense savoir parfaitement aucune chose qui appartiengue a clergie pour quelque mistere quil lui adviengue se nestoit par miracle de dieu qui tout poent faire se il ne scet des sept ars Car aultrement tout son traveil seroit de nulle val leur ne ne sauroit monstrer chose de recommanda tion ne prouvera droit le pro ne le contra pour tant les sept ars sont creuz en toutes les loix la ou ilz sont leuz. Et si nest homme tant soit de diverse loy ne de divers langaige que s'il converse avec aul tres gens pour tant quil sache riens a droit des sept ars ne prouver de leurs usaiges ne de leurs pars quelque pau quil ne soit creu comme expert et saige. Ne ja ne sera paien ou sarrasin tant di vers que chrestien ou juif le sceust en riens contredi re des choses qui vouldroit allegier et prouver. Et

Last edit 25 days ago by Marie Richards
Page 75
Needs Review

Page 75

xxix

ne sont point decretales ne loix que aucunes gens tiennent a males les constitutions qui y sont pour che qu'autres les font et treuvent. Car toutes les loix se tiennent et deppendent des sept ars. Et toutes les croient et retiennent la ou il a gens qui riens en sa chent. Et toutes raisons qui procedent des sept ars sont vraies en toutes causes et en tous lieux. Aussi ce ne sont pas muables sciences ainchois sont tousjours estables et vraies. A tant je me deporte de vous en plus parler. Car chi dessus en a este faitte assez plaine men tion. Si vous racompteray ychi apres des accidens et des fais de nature et que cest en brief Car dieu la crea tout premierement et ainchois quil creast quelque aul tre chose qui apparentist au monde. Si en devons a vant toute euvre parler en declairant que cest pour apres deviser du monde et descripre. Car le firmament se tournoie et muet par nature et pareillement tou tes les choses qui ont mouvement. Nature muet les estoilles et les fait luire et naistre. et aussi poent nuire autant quelle voeult. Et pour che que toutes gens nentendent pas bien que che sensient en

Last edit 25 days ago by Marie Richards
Page 76
Needs Review

Page 76

substance. Nous declarerons ung petit nostre mate re au long pour mieulx donner a entendre quest de nature et comment elle euvre affin de plus ample ment savoir comprendre la fachon du monde. Che que chi apres vous sera declare se bien en volez enten dre les raisons et pour tant veulliez rendre diligence de les entendre et bien retenir. Chi parle de nature Nostre comment elle euvre et quel chose cest seigneur dieu crea tout premierement na ture. Car cest la chose par quoy toutes cre atures et aultres besongnes ont duree et vie quelles quelles soient desoubz le ciel ordonnees de dieu. Sans nature ne poent riens naistre. et par elle ont en leur degre vie toutes choses crees. et pour tant comment na ture premierement estre. Car elle nourist et entretient toutes creatures et diversement se habandonne la ou il plaist au createur. Nature besongne tout ainsi quant on lemploie comme fait la cuignie du charpentier lors quil lemploie en son mestier Car la cuignie ne fait que trenchier et celui qui le tient le adresche quel que part quil veult. si que en fin par la cuignie est

Last edit 25 days ago by Marie Richards
Page 77
Needs Review

Page 77

xxx

l'oeuvre assonnie et faite selon lentendement de louvrier Tout ainsi se preste et habandonne nature la ou dieu voeult. car toutes choses sont par elle faites et entrete nues. sicomme dieu les voeult creer Si euvre apres che en telle maniere que se elle fault a ung les elle re couvre a laultre. Nature ne fourme riens en vain. mais elle euvre en telle maniere quelle ne tolt a nulle quelconque chose son plain. Car son euvre est tousjours entiere selon che quelle treuve matere soit en personnes ou en bestes ades sont ses affaires sur tous aultres a recommander comme celle qui riens ne fait qui nullement soit contraire a dieu. Mais la ou matere deffault elle laisse a ouvrer touteffoiz dautant quil ya plus matere et plus euvre Sicomme len voit daucunes bestes dont les unes nais sent a deux testes et a six pies. ou elle a ung membre moins quelle ne doit avoir dont elle demeure sans vrai fourme naturelle. Si poent par che estre ap pellee mostre. Aussi en voit on aucune foiz de telle qui sont presques toutes faillies et les aultres sont plentureuses et habondantes en leur fait. Tout

Last edit 25 days ago by Marie Richards
Page 78
Needs Review

Page 78

pareillement revoit on souvent advenir sur aucunes gens lesquelz quant ilz naissent ilz apportent six doies sur terre en une main. Et les aultres en apportent ou ung ou deux ou trois moins quilz nen doivent avoir ou il leur fault ung membre tout entier dont ilz valent piz selon che qui appartient au monde. Et en une aultre aura si grande habondanche de nature ou matere en corps ou en membre que aultre chose que fourme humaine ny met. car il lui fault ou pies ou mains. Ou il ven dra souvent sur terre a moins ou a plus. ou il a une jam be plus longue ou plus courte ou ung bras lun de laultre Ancore y a une aultre besongne qui ne fait pas a oublier Car lun vendra noir et laultre blanc. lun grant et laultre petit. Lun devient preudhomme et saige. et laultre fol et mauvaiz. Lun se tient saige et discret en sa jonesse. et en sa viellesse devient fol. Les ungs sont fol saiges vielz et jones et les autres seront folz et malotruz toute leur vie et iones et vieulx. Les ungs sont gras. et les aultres sont maigres Les ungs sont maladiz. et les aultres santienz. Les ungs sont gresles, les autres sont groz. Les ungs sont vistes les aultres molz et laches. Les ungs sont tardisz. les aultres

Last edit 25 days ago by Marie Richards
Page 79
Needs Review

Page 79

xxxi

hastifz. Les ungs sont hardiz. les aultres sont couars. Les ungs sont boiteux. les aultres sont boniz. Et les aultres sont bien fourmez en tous endroitz. ung grant homme est souvent mal fait et ung petit est bien fait et bie advenant. Car il na membre qui ne soit a sa droitte tail le dautant comme il appartient a son corps. ung bel en fant souvent a croistre devient lait. Lun voeult avoir moult de ses volentez et laultre en appete pau. Chascun a son talent et son appetit. ung petit homme engendre souvent ung grant. et ung bien grant souvent ung petit ung petit homme emprend souventeffoiz une grande ch se a fair que nulz bien grans ne voeuldroient entrepren dre. Les ungs meurent tost. les aultres tard. Et les aultres vivent tant que viellesse les fait habandonner che siecle selon che que nature leur dure par la volente de dieu. Len voit aussi bien souvent entre les hommes que les ungs entendent a clergie et les aultres sont adonnez a aultre stille de science comme de carpentier de machon de marescal out de quelque aultre mestier ou il emploie son temps Car chascun se adonne volentiers ad che ou son entende ment est enclin. Et a aultre mestier ou science que

Last edit 14 days ago by Marie Richards
Page 80
Needs Review

Page 80

nature et entendement ne lui adonne. Jamais ne si sau roit parfaitement entendre ne si bien entremettre com me il feroit de celui ou sa propre nature la donne. Il ya ancores aultres manieres de gens qui se mettent et adon nent a faire pluseurs choses que aultres ne pourroient ne ne sauroient faire pour che que leur nature pas ne si adonne. Car lun pretend au haults estas et grans richesses. et les aultres sont contens du petit estat. Si voit on souvent advenir que ung homme parvient la ou il a pretendu de parvenir et aultres nen sauroient venir a chief ainchois leur tourne tout a contraire et a dommaige si que a paines poenent ilz venir au dessus de chose quilz veullent mettre ou mener a fin. Et aultres font plente de cho ses que aultres ne sauroient ne ne pourroient faire Car es personnes a tant de diversitez et de fachons non pareilles et de volentez que len ne trouveroit en nulles contrees du monde. deux hommes qui parfaitement sentressamblassent tant les sceut lenquerre que ilz ne diversifiassent out de corps ou de membres ou dentendement ou de la face ou

Last edit 25 days ago by Marie Richards
Page 81
Needs Review

Page 81

xxxii

de dits ou de faits. Car la puissanche de nature est tant diverse quil nest riens qui ait naissanche quelle nait sur elle puissanche telle quelle donnera lun dune chose dont laultre naura riens en soy. Ja soit che que nulle distance ny sceust nulz homs apperchevoir ne comprendre. Telle est la vertu de nature ou plente de bons clers ont jadiz mis leur entendement et leur cure et fort y traveillerent a celle fui quilz peussent mieulx declarer les faits et la puissanche d nature. Si en dist tout premierement pla ton qui fut de grande renommee que cest une oultre puissanche en choses qui fait naistre samblant par sam blant selon che que chascune poeut estre. Si poeut len ce entendre par ung homme que ung aultre engendre et par bestes et par plantes ou par semences lesquelles selon leur samblanches naissent et selon leur fachon. Et ve la che que le sage platon en dist qui fust grant clers. En aprez dist Aristote que cestoit ung don venue de hault prin che quant au firmament avoit donne vertu et aux estoilles de mouvoir et dester et que sans dieu telle puissanche ne povoit estre donne. Sicomme des choses qui ont povoir delles remuer et ester et mouvoir. Aristote qui che en dist

Last edit 24 days ago by Marie Richards
Displaying Page 51 - 60 of 254 in total