Page 179

OverviewTranscribeVersionsHelp

Here you can see all page revisions and compare the changes have been made in each revision. Left column shows the page title and transcription in the selected revision, right column shows what have been changed. Unchanged text is highlighted in white, deleted text is highlighted in red, and inserted text is highlighted in green color.

10 revisions
Marie Richards at Jul 26, 2020 12:37 PM

Page 179

Lxxxi

cheue a terre et que la tresgrant moisteur / d'elle c'est escan-
chie elle a perdu la brune couleur/ que paravant tenoit
et obscurete dont elle empeschoit le jour. Alors appert
la nuee clere et blanche qui est legiere et monte en
hault tant qu'en la fin elle deffault toute pour la
chaleur du soleil d'en hault qui toute la fourseche.
Adont l'en revoit l'air pur et cler et le ciel aussi bleu
comme est azur/ De la terre naist la pluye et les nues
aussi comme d'un drap que l'en assueroit au feu qui
seroit moullie lors en yst une moisteur aussi comme
fumee et s'en va contre mont. Nui alors tendroit sa
main au dessus de celle fumee il sentiroit un vaspeur
qui toute sa main lui remonsteroit. Et selle duroit lon
guement il diroit appertement/ que sa main lui moulle-
roit toute et qu'il en cherroit eaue. Et aussi vous dy je
que en telle maniere naissent bien souvent nues et
pluyes. Et nostre seigneur les multiplie bien quant il lui
vient a plaisir/ pour faire croistre ses biens qui sont
en la terre. Des Gelles et des grans Nesges.
L
es grans nesges et les grandes gelles advien
nent par les grandes froidures de l'air qui


Translation

Page 179

Lxxxi

cheue a terre et que la tresgrant moisteur / d'elle c'est escan-
chie elle a perdu la brune couleur/ que paravant tenoit
et obscurete dont elle empeschoit le jour. Alors appert
la nuee clere et blanche qui est legiere et monte en
hault tant qu'en la fin elle deffault toute pour la
chaleur du soleil d'en hault qui toute la fourseche.
Adont l'en revoit l'air pur et cler et le ciel aussi bleu
comme est azur/ De la terre naist la pye et les nues
aussi comme d'un drap que l'en assueroit au feu qui
seroit moullie lors en yst une moisteur aussi comme
fumee et s'en va contre mont. Nui alors tendroit sa
main au dessus de celle fumee il sentiroit un vaspeur
qui toute sa main lui remonsteroit. Et selle duroit lon
guement il diroit appertement/ que sa main lui moulle-
roit toute et qu'il en cherroit eaue. Et aussi vous dy je
que en telle maniere naissent bien souvent nues et
pluyes. Et nostre seigneur les multiplie bien quant il lui
vient a plaisir/ pour faire croistre ses biens qui sont
en la terre. Des Gelles et des grans Nesges.
L
es grans nesges et les grandes gelles advien
nent par les grandes froidures de l'air qui


Translation