BnF. Bibliothèque de l'Arsenal. Ms-3516

ReadAboutContentsVersionsHelp
160r

160r

A

El livre de clergie en romans qui est ape le lymage dou mon de. contient par tot .lv. capitles et .xxviii. figures sans coi li livres ne porroit pas estre legierement entendus qui est deviser par .iii. parties La premiere partie contient .xiiii. capitles et .viii. figures sans la prologe Li premiers capitles est de la poissance deu Li secons porcoi deus fist le monde Li tiers porcoi deus fist lomme a sa sanblance Li quars porcoi deus ne fist lome tel quil ne peust pechier Li quins porcoi et comment furent les .vii. ars trovees et de lor ordenes Li sisimes de la maniere des gens que li philosophe poserent al monde et comment clergie vint en France Li setismes de la maniere des .vii. ars Li witismes de nature comment ele oevre et que co est Li noefismes de la forme du firmament Li disimes comment li .iiii. element sont assis Li onsimes comment la terre se tient en mi le monde Li dousimes quil la roonde de la terre est Li tresimes porcoi deus fist la tere reont Li quatorsimes del isnelete dou cors dou firmament et des .vii. planetes La seconde partie contient xviii. capitles et .ix. figures Li premiers capitles est coment la terre est devisee e[n] diverses parties et quel part ele est habitee

B

La seconde de mapemonde et ou ele comence. Si est dayse la grant Et de paradis terrestre ou il siet. Dynde de la diversite des gens Des contrees dayse la menor des gens des poissons et des arbres qui la sont Li tiers est deurope et de ses regions Li quars daufrike et de ses regions Li cinquimes des illes & de lor coses Li sisimes des coses deurope et daufrike et de la maniere des bestes et des oisieaus qui i sont Li setismes des vertus des coses comunes Li witismes ou infers est et quil cose ce est Li noevimes porcoi aighe cort par la terre L[i] disimes porcoi aighe douce salee noire caude envenimees sont Li onsimes ou la mapemonde fenist. Si est des diverses fontaines Li dousimes coment la terre crolle et fent Li tresimes coment la mer devient salee Li quatorsime del aire et de sa nature Li quinsimes comment vens pluies nois grelles tempestes espars et tonosles avienent Li sesimes comment li vent naissent Li disesetismes dou fu et des estoiles qui samblent corre et chaoire et dou dragon que ce est Li disewitismes dou pure air et comment les .vii. planetes i sont asises La tierce partie contient .xxii. capitles et .ix. figures Li premiers capitles est C

Coment il est nuit et jor et porcoi on ne voit les estoi- les de jor et le soleil de nuit Li secons comment la lune recoit diversement lumiere Li tiers comment lesclipse de la lune avient Li quars del esclipce dou soleil Li cinquismes del esclipce qui avint en la mort ihesu crist Li sisimes de la vertu dou ciel et des estoiles Li setismes comment on mesura le monde et porcoi Li witismes del roi tholomeu et des autres Li noevimes comment on Salva clergie apres le dolovie Li disimes de caus qui troverent les clergies apres le doloive Li onsimes des merveilles que virgiles fist par astrenomie Li dousimes porcoi et comment monoie fu establie Li tresimes des philosophes qui cherkierent le monde por aprendre Li quatorsimes des philosophes et de la response platon Li quinsimes combien la terre a de lonc et despes parmi Li sesimes combien la lune et li solaus contient de grant casus endroit soi Li disesetismes de la grandor et de la hautece des estoiles Li disewitimes du nombre des estoiles et des ymages qui les formerent ou ciel Li disenoefimes de la de gran- dor dou firmament et dou ciel qui est desus Li vintimes du ciel cris talin et du ciel empire Li xxi.ismes dou celestiel paradis et de son estre Li .xxii.ismes est li daerrains si est li recors ou li recapitulations est des coses dites

D

Qui bien veut entendre cest livre Et savoir comment il doit vivre Et aprendre tele clergie Dont mal naura tote sa vie Si lise tot premierement Et apres ordeneement Si quil ne lise riens avant Sil nentent ce quil list devant Ensi porra le livre entendre Caltrement ni puet nus aprendre

Chi comenche lymage dou monde

Qui veut entendre a cest commans Si puet aprendre a cest romans Grant partie de la faiture Du monde comment par nature Fu fais de deu et aconplis Et comment il fu establis Dont il nos fist si grant bonte Que ja neusiens riens este Dont fuissiemes comme perdu Et com ice com ques ne fu Si prions al commencement A deu le roi omnipotent Quen cest livre nos doinst aprendre Tel bien et tel science entendre Quil nos conduie et nos amaint En paradis la ou il maint Et nus doinst sa grace et la mor Qui conquerre en puissons lonor Sidycomme al premerain Del Glorious deu soverain

De la poissance deu

Quant deus fist le monde premiers Il ne hestoit nul mestiers Caltant ot devant com apres Deus fu avant et ert ades Il ne sen amenda de riens Comans ne li failli nus biens Tot voit tot tient en une main Il not onques ne soi ne fain Tans ans ne mois ne ore Tot ades en tus biens demore A lui et tost et tart afiert Quant com ques fu et est et iert Lui est devant les eus ades Ensi bien le loig com le pres Tot ensi le monde veoit Ains quil fust fais com orendroit Se nul monde neust fait onques

[Top-right corner of the page, in pencil: 160 Bottom-center, in pale brown ink: xxii]

Last edit about 1 month ago by jessehurlbut
160v

160v

A

Altre tant valsist comme adonques Com il peust jamais valoir mieus Altrement ne fust il pas deus Se tot ne veist et seust Ce que jamais estre peust Car alsi fust il de faillans Daucune rien et non poissans Et de tant fust il deus morteus Mais sa nature mert par teus Car il est deus entirement Sans fin et sans commencement Riens ne liest vies ne novele Tos jors li est fresce et novele Tot li bien sont sien par nature Et a lui sen vont par droiture Car de lui moevent tot et vienent Et vers lui lor droit chemin tienent Il naura ja de nul mal cure Car sa bonte est tote pure Tote nete saintisme et saine Sans mal sans rien de male vaine Car li mal si sont a contraire Por ce les covient en sus traire De tot son estre et tot ses biens Car ce nest fors ordure et fiens Ses covient descendre en parfont Et les biens demorer amont Devant deu qui est clers et purs Li maus qui est lais et oscurs Et tenebrous sor tote rien Descent aval et laist le bien Tot ice avient par nature Ensi com on voit de lordure Del vin quant est mis el tonel Que li lais se depart del bel Si que haut de more li bons Et la lie serrait al fons Qui malvais est et riens ne vaut Et li bons qui demore en haut Devient tres tos et clers et nes Et li malvais oscurs et lais De tant li bons plus clers devient De tant com la lie retient Dordure et de maleurte Et ades a plus doscurte Ensi est du bien et du mal Le mal covient descendre aval En lieu tenebrous et orible Et de tote dolor penible Et le bien covient estre amont

B

Devant deu car tot bien i sont Et quant li bons plus esclarcist Devant deu et plus sesjoist Tant a li mal plus doscurte Et de dolor et de vilte En infer ou il ert tot dis Tant com deus ert en paradis Ou deus a tos biens devant lui Et aura ades sans anui Tot les a tos les enlumine Sans diference et sans termine Deus puet tot faire et desfaire Sans rien muer de son afaire Car il puet al tant com il vuet Nule riens en li ne se muet Establey est sans movement Sans fin et sans commencement .C. milliers ne li monte mie A .c. mile mile partie Dune seule eure de cest mont Na tos ceus qui en paradis sont Qui tos dis en grant joie sont Ne vers diroit hom de cest mont Le bien le solas quil i a Li ver fu nes qui la sen ira Dont li menres qui la demore A plus de bien une seule ore Joie et honor deduit solas Dont il ne sera jamais las Que nus hom penser ne poroit En .c.m. ans se tant duroit Li plus soltils qui onques fust Si pensait al mieus quil seust De cele gloire est deus tos sires Comme deus qui valroit li dires Car tot set quanque fu et ert Et tot quanque a lui afiert Onques nul bien ne li fali Ades les a tos devant li Ainc bien ne fu ne ja niert fais Qui devant deu ne soit portrais Ancois que lemonde feist Ore oies porcoi il le fist

Porcoi deus fist le monde

Deus fist le monde a son voloir Por ce quil i peust avoir Alcune rien qui bone fust Qui ses biens deservir peust Sa dont ne perissoit par li Por co est li mons establi

C

Non mie porque mieus len fust Ne que nul besoig en eust Mais il le fist par carite Et por grant de bonairete Il volt com bons que autre riens Partist a lui et a ses biens Et que tote altre creature Cascune solonc sa nature De sa poissance se tenist Lonc ce ca lui apartenist Ensi volt cest mont establir Que tel cose en peust venir Qui peust entendre et veoir La noblece de son pooir De sa poissance et du bien Quil fist por home terrien Et qui si le peust servir Que par droit peust deservir Les biens quil avoit fait por lui Si devons molt amer celui Qui nos fist et bon gre savoir Quil nos dona le pooir Car se nos amer le volons De tos ses biens segnor serons Si lamons si ferons que sage Ou nos i aurons grant damage Se nos perdions tos ses biens Ja por ce deu ni perdroit riens Por nos les fist si les aions Puis que de servir les savons

Porcoi deus fist lomme A sa samblance

Deus forma lomme a sa sanblance Por ce quil eust ramenbrance De ses biens si quil en eust Et que deservir les peust Tot droit envers son creator Dont il li fist si grant honor Que sor tot autre creature Le fist samblant a sa figure Et li dona naturalment Le plus gentil entendement De lui amer por o lui estre Que nule riens qui peust estre Et por ce qui peust a ses biens Partir plus que nul autre riens Onques deus ne fist por altrui Tant de bien com il fist por lui Mais que il deservir le voille U senon drois est quil sen doille

D

Ne fait a deu point de bonte Qui fait por avoir son gre Car son prou fait plus que lautrui Et tos li biens en vient sor lui Por ce le fait il bon amer Car molt se puet caitif clamer Qui par sa folie desert Que cele haute glore pert Por pechie que riens ne li monte Et en la fin nen a fors honte Capres lui en tel lieu le tire Ou il na fors duel et martire Dont ja ne se verra delivre Por si poi quil aura a vivre Ensi a la joie perdue Que li deust estre rendue Se ses pechies ne li tolist Et sire en fust se il volsist Se tant plus se fust maintenus En bien faire et de mal tenus Car qui bien fait tant a donor Que loenge en fait son segnor Devant deu le roi corone Si se puet tenir a bon eure Car itant com il vit en terre Que il puist tel honor conquerre Por son prou et faire le puet Cascun home par soi qui vuet Qui le puet gaaginer ou perdre Al quel quil veut se puet aerdre

Por coi deus ne fist lomme Tel que il ne peust pecher

Damedeus dona son pooir [Cue letter in right margin: D] Lomme de faire son voloir Bien et mal le quel que li plaist Car sil neust lome tel fait Que il ne peust faire fors bien Il li tolist alcune rien De son pooir car ne peust Faire mal quant il li pleust Et ensi volsist il u non Fesist il bien et sans raison Car ce ne fust mie par lui Quil feist bien mais par altrui Quil len eust entalente A force et done volente Et cil qui por li le feist Le gerredon en deservist Non pas il car petit dessert Que par force dautrui me sert

[Top margin: .C.lxv.]

Last edit about 1 month ago by jessehurlbut
161r

161r

A

Qui me metroit por faire bien Demain en prison malgre mien Jo nel tenroie mie a sage Car il me feroit grant outrage Bien leust fait deus sil volsist Mais ja tels biens ne deservist Car il fait ore de nos tans Et por ce fist deus tels les gens Que bien plus avoir en peussent Ja tant altrement nen eussent Se deus a fait les angles teus Quil ne puissent pechers morteus Ne mal faire ja si haut don Ne deserviront com li hom Mais qui voldroit tot deservir Si doit molt volentiers servir De cuer de livre par amor Por conquerre si haute honor Si volt deus que li hom tel fust Que par droit de servir peust Al tant de bien enson endroit Com il meismes en avoit Et li dona sens et raison Davoir enlui entencion Car par droit de servir le doit Si est fous qui ne se poruoit De bien faire car tot li bien Que cascun fera seront sien Si en aura por .i. bien cent Et por .i. mal .c. mals altant Fols est cil qui quide de rien Faire a deu bonte de son bien Et quant de mal faire se tient Fors tant que deus plus chier len tient Car se tos li biens se perdoit Ja por ce deus pis nen aroit Ses biens quil ait en poeste Serot li saint qui ont este Al monde ne jamais seront Neussent nul bien fait al mont Et dampne se fuissent trestuit Ja por ce deus mains de deduit Nen eust ne nen valsist pis Ne qui que soit en paradis Mais li saint furent bon et prou Et bien sorent faire lor prou Com cil qui apercurent bien Que li siecles ne valoit rien Si orent plus chier mal soffrir Et lor cors a martire offrir

B

Por deu a honte et a laidure En cest siecle qui si poi dure Por avoir les biens a tot dis Et la joie de paradis Que avoir aise al cors muable Por avoir poine pardurable Si norent cure de tels biens Qui en la fin ne sont fors fiens Ains prisent si le frain as dens Quen paradis sont tot de dens Maint les tindrent al monde fols Qui orent bien chargie lor cols De ce dont cil sont deschargie Quen paradis sont herbergie En cor tient on maint sage afo Qui la parole prisent po Maint saint sont ore en paradis Que sil prisaissent lor fols dis Des gens quant il al monde furent Norent pas fait ce que il durent Le plus perdissent por le mains Ensi com font orendroit mains Que tant covoitent avoir los Que por la parole des sos Laisent a faire les biens deu Dont li saint firent mieus lor prou Ne laissierent pas por delis Deu a servir por paradis Ou il ont joie et tote honor Com cil qui en sont tot segnor Et sautrement eussent fait Ades eussent honte et lait En enfer ou tos maus abonde Si est grant merveille du monde Comment est que tant de gent font Ce dont plus paine sofferront Por le los des gens conquester Ou por avoir a amasser Qui si poi de tans lor demore Et si lor faut dedens une ore Que por conquerre ne feroient Les biens deu que ja ne falroient Que li saint ont ore enbaillie Por .i. petit de bone vie Que ne samble mais que delis A ceaus qui dedens se sont mis Et si lor est ades avis Que por noient ont paradis Ensi le puet avoir cascuns Et des biens deu estre communs

C

Et avoir la joie saintisme Sil ne perist en lui meisme Mais cil qui la gloire desirent De cest monde tant senpirent Que nul bien ne puent aprendre Ne a lor salvement entendre Si ont plus chier laise dou cors Dont il sont mis si tost de fors Et mene a totes dolors Qui laise de larme a tos jors Ne prisent ne bien ne savoir Domme sil ne se set avoir Al siecle sil na avoir assez Parcoi soit al siecle alosez Ains dient quil sont fol et nice Por ce quil ne seivent malice Mais tot cil sont de deu maldit Par la bouce le roi david Qui al monde se painent plaire Por nule riens quil sachent faire Car cest orgoil et cose vaine Parcoi lame nest mie saine Dont david dist en son sautier Decoi on sert deu al mostier Maldit sont dist il tot icil Et confus comme gent discil Qui al monde plaisent de riens Car jete en sont de tot biens Et de deu sostent et descordent Puis quil sont tel quil si acordent Car deus a tot ceaus en despit Et sa grace lor escondit Por ce cal monde quierent los Ou il furent mis comme fols Et puis redit en levvangille Ou il na fausete ne ghile Tot cil bon eure seront Qui le siecle en despit aront Et qui des gens seront hai Et de chaciet et en vai Com fol en lonor de mon non El ciel en aront guerredon Ci puet veoir plenierement Que se deus meismes ne ment Et verite fausete nest Que tot cil que li mondes plaist Et quele le los du monde acoillent Ne puet estre qui ne sendoillent Cil est fol scavoir enquiert point Car il sont tot en malvais point

D

Qui point enquierent ne porchacent Car deable en enfer les cachent Qui daus font dolerous conroi Ja ni aura si cointe roi Ne duc ne conte si poissant Que deable nen face altant Que du plus vil quen infer viegne Sil fait tant cason croc le tiegne Vil et ribaut tot en devienent Roi et prince qui laiens vienent Molt se puet plaindre de ses maus Que ci est rois et la ribaus Car en paradis puet conquerre Plus noble roialme quen terre Car quil desert tant com est vis Il en est rois en paradis Plus que li saint qui furent onques Al monde or le servomes donques Et si laisons le mal atant Puis coi avons ca avant Porcoi deus fist le monde et lomme Si vos dirons avant la forme Du monde solonc sa fachon Comment il est fais environ Mais raisons est que nos disons Des .vii. ars et de lor raisons Comment eles trovees furent Par ceaus qui de bien sa percurent Car par eles savon les fais Du monde comment il est fais Sien devons parler avant Por mieus entendre ades avant

Chi poes oir coment et porcoi Les .vij. ars furent trouvees

Or dist li livres en partie Qui est estrais dastrenomie Comment li sage cha ariere Voldrent entendre la maniere Dou monde comment fais estoit Dont cascuns molt ses merveilloit Quant li mondes fu compasses Et il i ot de gens asses Si regarderent li pluisor Le firmament trestot entor Si movoit si ses merveilloient Que cestoit et si en veilloient Par maintes nuis et par jor cler Lor prendoient a regarder Les estoiles qui se levoient Vers oriant puis se movoient

[Top-right corner of the page, in pencil: 161]

Last edit about 1 month ago by jessehurlbut
161v

161v

A

Environ par de sor lor testes Ne pensoient pas comme bestes Qui ne quierent fors lor pasture Si com or font cil qui nont cure Fors de vivre comme porcel Et da aise colcher lor pel Ains veillierent par maintes nuis Sine lor estoit pas anuis Cel veoient si noblement Mouoir trestot le firmament Les estoiles movoir veoient Juscatant queles se colchoient Contre oriant par dautre part Lune plus tost lautre plus tart Ensi regardoient entor Le firmament de ci al jor Quil reveoient le soleil Al main lever cler et vermeil Qui la moitie dou jor montoit Et lautre moite revaloit Tant quil se prendoit a colcher Et la nuit faisoit aprocher Et lors veoient a la nuit Les estoiles en lor refuit Tant que li solaus relevoit Qui tot le mont renluminoit Et sen aloit tot droit cemin Tant quil repairoit le matin Si regarderent de la lune Que diversement estoit une Solonc ce quele estoit al monde A lune fois apert roonde Et a lautre repert demie Alsi comme parmi trencie Apres cornue devenoit Ensi de faillant sen aloit Tant quele nestoit plus veue Et puis raparisoit cornue Puis demie puis tote plaine Si com devant et alsi saine Puis sorent bien par lor acoil Quele saproce dou soleil Juscatant quen droit lui estoit Et puis apres sen departoit Et apres se resloignoit plus Tant quele estoit ensi ensus Com ele avoit este avant Et lors sen aloit aprochant Puis revenoit puis repairoit Ensi nuit et jor sen aloit

B

Tornoiant et faisant son tor Avoec le firmament entor Ensi com ele fait encore Sans remuer mais les gens dore Pensent or plus a autre afaire Por lor lasses peaus ot asses faire Que tost vienent a porreture Por lor vilaine norreture Qui les livre a mortel escil Ensi ne faisoient pas cil Car ne queroient fors manger Tant quil peussent aleger Lor fain et lor cors sostenir Et lor vie en sante tenir Si que de lor sens se peussent Aidier si comme il deussent Por venir a la droite sente De la gloire deu dont li trente Vivoient lors plus longement Que ne font orendroit cent Por contenance vaine gloire Nentendent pas bien la parole Que Ihesu Crist dist al diable Qui le quida tempter par fable Quant il li dist que pain feist De piere et deus tantost li dist Li hom ne vit pas de pain sol Qui son ventre li fait sool Mais il vit de la parole De coi la bouce deu parole Se bien ceste cose entendoit Plus volentiers en aprendroit Les paroles qui de deu vienent Mais les grans rentes que retienent Les vies si les amenuisent Por les mangers que tant lor nuisent Que nature ne puet sosfrir Dont plus tost les covient morir Ensi lor grans avoir lor enble Lor cuer et lor cors si ensanble Que petit se vient a la mort Dont pluisor sont danpne a tort Qui conseiller ne se pooient Quant meillor mestier en a voient Ne vivent pas si comme cil Qui por aus oster de peril Sestudioient en clergie Et usoient ensi lor vie Quil voloient si vivre lors Que il sostenissent lor cors

C Tant com il al siecle vivoient Si comme cil qui bien savoient Que poi lor durroit ceste vie Si navoient altre envie Fors de querre itel science Dont il eussent sapience Por conoistre le soverain Qui tant avoit fait de sa main Et pensoient bien en lor sens Comme gent de noble porpens Qui ja nauroient conissence De Deu ne de sa sapience Se de ses oevres nen querroient Ancois tant com savoir en porroient Ja bien ne conistront lor mestre Sil ne conoist devant son estre Par luevre conoist on lovrier Por ce se voldrent asaier As oevres deu premierement Por avoir plus legierement Conissance de lor pooir Et quant plus porquierent avoir De ses oevres et de son sens Tant avroient meillor porpens Damer le verai creator Qui avoir fait si noble honor Com li ciels est quil esgardoient Et les estoiles quil veoient Et ses merveillouses vertus Dont il le prisoient plus Et com il plus le prisoient Et plus volentiers le servoient Ensi fu lor entencions De deu conoistre et lor raisons Car bien sorent de verite Que deus lor avoit sens done Por nature et raison querre Des coses del ciel et de terre Tant com plus savoir en pensent Altrement rien pense neusent Car nus hons de ses haus secres Tant soit sages hom ne discres Ne porroit en querre raison De ses miracles se il non Car tot set par droite droiture Mais de celes qui par nature Sont faites en ciel et en terre Puet li hons par raison en querre Dalcune sil est de bon sens Et en clergie met son tens

D Et puis que raison orent prise Par lor grant estude et aprise Porcoi tos li mondes fu fais Si que ci devant est estrais Si penserent que bien porroient Puis que de tant raison avoient De parties raison avoir Alcunes solonc lor pooir Al mains que celes quil pensent Veoir al jor com loig quil fuissent Ensi voldrent raison savoir De ce quil veoient movoir Les estoiles du firmament Et reluire si clerement Ce fu ce que lor mist entente Premerains de querre science Si sorent bien quil enquerroient Plus tost des coses quil veoient Que de celes dont nule part Navoient de lor eus regart Por ce furent il esmeu Denquerre ce quil ont veu Le firmament ensi movoir Tant que il seussent le voir Et disent que molt bon faisoit Savoir de ce que deus faisoit Et de ses oevres natureus Por mieus savoir que il fust deus Car on ne puet savoir raison De deu se de ses oevres non Li verai prudom ancien Et de ce se penserent bien Ne vielt de nul autre avoir cure Fors daprendre science pure Ne furent mie covoiteus Davoir ains i avoit de teus Qui de lor avoir sapercurent Si com sage home que il furent Que tost i porroient penser Alcune fois por esgarder Ou despens a metre lor cure Quil despendissent a mesure Ou par autres oevres asses Que sil onques ont amasses Si lor peust ensi tolir De lor aprendre alcun loisir Tant que ensi se departoient Que lun en la mer le getoient Li autre le clamoient quite Si en aloient com hermite

[Top margin: .C.lxvi.]

Last edit about 1 month ago by jessehurlbut
162r

162r

A

Li autre le lor departoient Ensi pluisor sen departoient Si com miels lor estoit avis Que mains en pensaisent tos dis Si nen retenoient sans plus Fors tant seulement par lor us Et voloient bien retenir Daucune gens por aus servir Si quil nes covenist entendre A rien nule fors ca laprendre Lor si faisoient lor maisons Ensi com en religions Ensus de gent et se metoient Ensi que ensanble venoient La semaine .iii. fois ou quatre Por aus solacier et esbatre Et rendoient cascun raison Solonc la lor entencion Tant quil avoient esprove Ce que cascuns avoit trove Et faisoient de celui mastre Qui plus conoissoit de lor estre Et plus estoit de grant sens Si les lisoient par assens Et cil recordoint les raisons Apres co oit des compaignons Et ensamble les recordoit De ce que mestier lor estoit Lors metoit cascun en escrit Ce que li maistres avoit dit Ensi furent premiers clergies Con trovees et avancies Tant penserent si com porent Que il de par damedeu sorent De coi tote science naist Grant partie de ce quen est Mais ne fu mie molt partans Ensi i misent molt lonc tans Car cil qui premerain estoient Tot ce quen lor tans en faisoient Si en faisoient lor escris Si com miels lor estoit avis A ce ont lor entente mis Car ce lor estoit grans delis Par ce qui apres eus venissent Qui entremetre sen volsisent Tenissent les escris ades Et escresisent tot dis apres Et ensi cil apres le firent Tot ce quil troverent et virent

B

Mistrent trestot acomplisons Et acorderent lor raisons Tant fisent cascun a lor tans Quil i misent bien .cc. ans Ancois quil eussent enquises Les .vii. art et ensanble mises Mais bien tindrent a enploie Ce quil en orent traveillie Car il savoient par lor sens Quel quil avenoit en lor tans En terre par sens de nature Quant metre i voloient lor cure Si ne ses merveilloint pas Quant il avenoit alcun cas Merveillous en ciel ou en terre Car il en savoient en querre La raison porcoi co estoit Puis que par nature avenoit Et sen amoient deu molt plus Car il veoient tels vertus Dont il veillierent mainte nuis Si lor estoit molt grant deduis Quant si haute cose veoient Dont il vers deu sen amendoient Quil conissoient verite Et laissoient la vanite De cest siecle qui molt poi vaut Por avoir joie qui ne faut Dont maint philosophe qui furent A tort et sans forfait morurent Por droiture quil anoncoient As grans segnors et lor blamoient Lor malvaistie et lor torture Et lor preecoient droiture Et cil qui croire nes voloient Et qui honor avoir quidoient De ce quensi les blasmoit on Si les metoit on en prison Ou il les faisoient ocire Dont il sosfrirent le martire Par droiture et par verite Dont il orent en irete Si com li saint qui mort estoient Qui la loi essauchier voloient Si orent de ceaus qui par lor sens Prophetisierent le saint tans De la venue ihesu crist Si comme virgiles qui dist Qui fu al tans Cesar de rome Dont maint devindrent plus prudomme

C [Top margin: nn] Dist cune novele lignie Sestoit del haut ciel abaisie Qui en terre feroit vertus Dont diables seroit souduis Dont Saint pol qui vit ses escris Que molt prisa lui et ses dis Dist de lui a cuer irasou Hei quel grace euse rendu [Left margin: nn] A deu se tu eusses vescus Tant que jo fuisse a toi venus Altres philosophes i ot Dont alcuns dist alcun bon mot Mais ne poons ici pas lire Tos les biens com en porroit dire Prudome furent et vaillant Quant clergie misent avant Car se par clergie ne fust Ja ne seust on que deus fust Et sil ne fuisent si prudome Ja mais ni eust si grant home De clergie com il aore Si peust on veoir encore Trover apres sil fuissent tel Se il feroient altre tel Com cil fisent premierement Mais clergie va a noient Si qua poi quune perist tote Et que les gens ne voient goute Car cil qui deusent entendre A bien et les autres aprendre Et doner example de bien Ce sont cil qui mains font de bien Et ce par lor folie avient Car nus clergie pas ne tient Se nus adroit ne si alie Il nen retienent fors la lie Car nus nen quiert fors tant savoir Quil en puisse conquester avoir Et quant il a avoir asses Si vaut pis que devant asez Car li avoir si sospris la Quil ne puet entendre fors la Et maint povre qui aprendroient Volentiers se de coi avoient Ne puent pas issi entendre Por lor livre quil nont ou prandre Si nont de coi avoir nul livre Ains lor covient querre lor vivre Car li riche ont tot saisi Et li povre en sont tot nuisi

D

Sen i a maint qui riche sont Qui les grans mons des livres ont Duns et dautres molt aornes Cainchois qui les tienent asses Et as bons clers que ne plus quierent Mais que le los des gens aquierent Ensi aprendent lor escos Et font alsi comme li cos Qui sa viande porchacoit U fumier u granter aloit Tant quil trova la riche gemme Qui de clarte rendoit grant flame Lors le comence a regarder Et puis tantost le laisse ester Car la gemme point ne demande Mieus aime aquerre sa viande Ensi est dautres covoiteus Qui ont les livres precieus Et aornes et bien et bel Qui nen regardent fors la pel Por ce cun poi lor samble beaus Tant com li livres est novieaus Si les gardent alcune fois Por la beaute .ii. fois ou .iii. Ne plus nen font que le regart Si sen retornent dautre part Si pensent de lor ventre enplir Et lor fol desir acomplir Et sil i voloient entendre Asses i porroient aprendre Car le pooir bien en auroient Et altre tel faire porroient Com cil fisent cha en ariere Qui par lor sens et lor maniere Les troverent premierement Mais or font fol entendement Et por ce perissent les ars Si ca paines set on les pars Le premier livre de gramaire Qui des .vii. ars est premier maire Ains boutent les ars en lor males Si oent lois et decretales Tantost ou il devienent mire Por avoir ou malfes se mire Nencor nel font pas por savoir [Note in left margin: .a.] Une costume a a Paris Que maint clerc volent avoir apris Destre maistre et avoir renon Ne plus nen quierent que le non Tant com por gaaignier avoir [Note in left margin: .b. indicates this line should be inserted after the line marked ".a." above.]

[Top-right corner of the page, in pencil: 162; Three intersecting lines form a six-pointed star in the top margin above colums B and C]

Last edit about 1 month ago by jessehurlbut
Displaying Page 1 - 5 of 41 in total